Repos citadin

Valparaiso – Santiago (05.04.17 – 16.04.17)

Il est bien connu que lors d’un projet de grande envergure comme le nôtre, la clé de la réussite est la communication. Premièrement au sein de notre équipe de deux, afin que l’ambiance reste comme un ciel sans nuage. Puis viennent toutes les discussions avec les autres cyclistes ou globe-trotters qui représentent une énorme banque de données détaillées et utiles pour la planification de la suite (état de la route, endroits où dormir,…). Enfin toute la communication, émise en arrière-plan par nos responsables de campagne, j’ai nommé nos familles qui nous font une pub d’enfer, racontant à tous notre voyage. Grâce à eux, toujours plus de monde nous suit et nous aide par des moyens divers, passant des encouragements aux aides concrètes. Ainsi, nous aurons déjà pu bénéficier de l’hospitalité et des conseils avertis de Brahim et Jamila au Maroc, pu trouver un appartement au centre de Buenos Aires, à deux pas de notre école d’espagnol grâce à Elvira, eu un chef dépannage en la personne de Guillermo au Chili (mais problème il n’y a pas eu :-)), et j’en passe…

Par le même canal, nous obtenons les clés d’un appartement à Valparaiso… En arrivant à Concepción, nous apprenons que René, voisin de ma Maman, nous met l’appartement de sa mère à disposition pour une durée indéterminée. Avant que nous ayons confirmé notre visite, tout est déjà organisé. Fernando, le frère de René, a pris le soin de laisser les clés à son amie et voisine Meni, qui nous accueille et nous installe dans ce nid douillet. Grâce à eux, nous gardons Valparaiso en souvenir pour ses qualités de ville extraordinaire et pour le bonheur de se sentir comme la maison… Nous les en remercions grandement!

Pendant dix jours, nous allons nous étaler, sortir toutes nos affaires, tout nettoyer de fond en comble! Puis profiter du four pour des bons petits plats, confectionner Klug (mieux connu sous le nom de gâteau magique de Jojo) et des tartes au pommes!

Enfin dormir dans un lit, un vrai, sans devoir supporter les ronflements des cinq autres personnes qui partagent la chambre. Et oui! Pour le moment, les chambres individuelles dans les auberges ne sont pas souvent payables. C’est peu dire que nous nous sommes complètement ressourcés dans cet appartement, transformé en colocation pour l’occasion, puisque nous avons partagé ce grand luxe avec Ursula et Mathias, arrivés un jour après nous à Valparaiso. Levés souvent plus tôt que nous, ils nous ont confectionné de très bons déjeuners. La classe!

L’heure des grands nettoyages de printemps (en automne!) a sonné 🙂

La ville de Valparaiso, son attitude décontractée, ses habits colorés, ses petits restos imaginatifs, ses funiculaires ambitieux, ses collines tortueuses,… aussi, nous ont énormément plu!

Jour de marché dans le quartier d’El Plan
Qui l’eut cru? Les trolleybus de Valparaiso se promenait auparavant dans les rues lucernoises 🙂
Mise en scène de poupées un peu macabre à El Plan toujours
Lampadaires joliment décorés dans la montée au Cerró Florida
Au Museo a Cielo Abierto les façades complètement en ruines jouxtent celles graphées avec soin
Ici, même les escaliers sont un support créatif
Le Reloj Turri, au cœur du quartier des finances, fut terminé en 1924
L’auberge de la maison volante risque de rencontrer quelques problèmes au décollage…
Vue sur Viña del Mar, voisine de Valparaiso au coucher du soleil
Valparaiso vu presque de chez nous, du belvédère de la marine marchande
Eh oui! Le vélo nous accompagne jusqu’à l’heure de l’apéro 🙂
Représentation carnavalesque vers Bellavista
Valparaiso c’est aussi beaucoup de restos alternatifs où passer de bonnes soirées entre amis
Les funiculaires de Valparaiso: une institution! Il y en a 15 en tout. Certains laissés à l’abandon pour un temps, retrouvent une jeunesse grâce aux investisseurs et à la ville voulant préserver ce patrimoine. Ici el ascensor de la reina Victoria.
Au sommet de l’ascensor de la Reina Victoria, les nombreuses terrasses du Cerro Alegre invitent à s’arrêter
Arthur dans son élément dans cet univers coloré
Sur la place Sotomayor, les anciens héros du pays côtoient les délires architecturaux contemporains
À bord d’un « promène-couillons », nous approchons de ces monstres marins avec prudence
Dans l’ascensor Artillería
Vue sur le port du belvédère 21 de Mayo, sur le Cerró Artillería

A un saut de puce de Santiago, nous avons profité de notre logis tombé du ciel pour tout laisser en plan et une fois n’est pas coutume, monter dans un bus pour visiter la capitale! On ne peut pas dire que Santiago ait le charme de sa petite sœur portuaire mais nous ne regrettons pas notre excursion. La Vega centrale, la colline de Santa Lucia, le voyage temporel culinaire au Peumayen (restaurant qui met tout en œuvre pour retrouver les saveurs d’antan), les chaleureuses retrouvailles avec Tania et Daniela, rencontrées à Cochrane, en Patagonie, ont fait de ce séjour un moment très agréable.

Vue de la nef de la cathédrale métropolitaine de Santiago
Joli choix au Mercado central
Suite de notre balade gourmande à la Vegachica, marché couvert de fruits et légumes (entre autres)
Vue sur Santiago « d’en haut » de l’impressionnant funiculaire du CerroCristobal
Une longue histoire… Au fond, la partie moderne de la ville et les tours de LasCondes
Vue de la jolie colline de Santa Lucía
Le vent souffle calmement au Chili, pays où règne la plus grande stabilité du continent

Rentrés à la maison, à Valparaiso ;-), nous avons réglé les derniers détails, plié bagages et surtout nous nous sommes laissés dorloter par Meni, qui avait à cœur de nous faire découvrir quelques spécialités chiliennes. Aussi, après une chouette soirée « empanadas » en famille (les meilleurs aux fruits de mer qu’Arthur ait mangé), nous avons été invité pour le dîner du lendemain, au menu « cazuela de pollo » (soupe de poulet) et repartirons avec un Tupperware de « porotos granados » (ragoût de haricot à la courge et au maïs) pour la route 🙂 ! Que rico!

Sarah | 13 mai 2017 | Salta | Kilómetro 9’960

Le matin de notre départ, les chiliens fêtent Pâques dans la rue…
… et distribuent des bibles aux plus croyants d’entre nous :-)!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :